« C’était mieux avant… », vraiment ?

Je suis pas mal d’influenceurs, peu importe leur support (blog, youtube, réseaux sociaux) et je constate de plus en plus un fléau de la part des plus anciens qui me fait grincer les dents, le fameux : « C’était tellement mieux avant … ».

Avant quoi ? Quand tu ne pouvais pas gagner d’argent grâce à ta passion ? Quand ton nombre de followers était bien plus bas ? Quand aucune ou peu de marque s’intéressait à toi parce qu’on ne connaissait pas encore le pouvoir que cela pouvait avoir ? Quand tu étais obligé de travailler en parallèle ? Quand sur Instagram tout était plus spontanée ? …

Ce sont ces mêmes personnes, qui dénoncent les dérives de tout ça, qui sont les premiers à bénéficier de ce nouveau système. Oui, parce qu’on peut le dire, c’est tout nouveau ce métier, une dizaine d’années peut être. Alors, c’est sûr, quand tu étais là depuis le début et que tu as vus les choses changeaient (oui forcément ça n’allait pas rester la blogosphère ou le youtube d’avant à tout jamais …), ça t’as peut-être un peu « perturbé ». Mais vous êtes jeunes non ? C’est seulement le début. Et vous commencez déjà à regretter le passé ? Sincèrement vous n’avez pas finis d’être déçu alors parce que cela m’étonnerait que les choses restent telles qu’elles le sont.

C’est fatiguant de voir des personnes très influentes, qui en ont fait leur métier, qui gagnent très bien leur vie (pour certains) se plaindre sur le fait qu’« avant c’était vraiment du partage, rien était calculé ». Je suis désolée de vous décevoir mais vous êtes aussi les premiers à avoir changer sur tous ces réseaux, à les avoir professionnaliser, à avoir demandé de s’abonner …

Si c’était vraiment mieux avant, alors pourquoi faire des partenariats ? Vous pourriez juste gratuitement présenter vos coups de cœur … Et là vous me direz « bha non, on fait de la « pub » aux marques, on mérite une contrepartie » et je suis tout à fait d’accord mais ne vous étonnez pas si des personnes se disent qu’elles aussi pourraient gagner leur vie comme ça. Vous avez, certes, inventé un nouveau métier mais cela ne veut pas dire que c’est VOTRE métier et qu’il n’appartient qu’à vous…

Entre 18 et 28 ans et déjà à penser que « avant c’était mieux » ? Je vous souhaite bon courage pour la suite parce que ce n’est que le début et les choses continueront à évoluer … Ca ne va pas être simple d’être autant réticent aux changements pour le reste de votre vie…

Voilà c’était mon petit coup de gueule contre tous ceux qui aimerait retourner 10 ans en arrière et qui sont outrés de voir des gens se lancer dans l’aventure en espérant pouvoir gagner de l’argent.

 

« Whatever you’re thinking, think bigger »

M-

20 commentaires sur « « C’était mieux avant… », vraiment ? »

  1. Coucou, j’ai adoré ton article rapide et efficace.
    Pour moi c’est clairement de l’égoïsme de la part de ces influenceurs, comme tu l’as dit ce n’est pas parce que c’est eux qui ont « créés » ce métier qu’il leur appartient, chacun à sa chance et c’est bien connu que seul les plus méritants y parviennent. Besos 😀

    J'aime

  2. J’aime beaucoup ton article et j’avoue te rejoindre dans l’idée ! Je trouve cela tellement dommage de devenir « anti-concurrents » d’avoir même ce mot à la bouche, car c’est justement sur le partage qu’est basé ce métier et je pense sincèrement que tout le monde a quelque chose à apporter sur la toile, c’est ce qui fait la particularité de ce travail, la possibilité de pouvoir plaire, selon son registre, ses envies à n’importe qui, et la possibilité à n’importe qui de trouver son bonheur parmi les blogs/chaînes YouTube qui existent aujourd’hui !

    J'aime

    1. Merci 🤗 Exactement, personne ne leur fait de la concurrence puisqu ils ont déjà leur communauté qui est présente et c est juste leur communauté qui découvre d autres personnes mais sans pour autant les « délaisser »

      J'aime

  3. T’as plutôt raison…
    Perso j’aurai tendance à dire « c’était mieux avant » quand il y avait plus d’échange.
    Mais effectivement c’est limite de cracher dans la soupe quand on en fait sa source de revenus…

    J'aime

  4. Je pense que tes remarques ne sont pas tout à fait fausses et en même temps ne sont pas non plus sur le même plan que les critiques des personnes qui disent « c’était mieux avant ». En fait, toi, tu dis que ce n’était pas forcément mieux avant puisque maintenant on peut gagner de l’argent avec sa passion, avoir des partenariats avec des marques, etc., si j’ai bien compris. Donc tu te mets sur un versant « économique ». Mais elles, elles se mettent sur un versant « émotif » c’est-à-dire de remarquer aussi les dérives. Elles ne disent pas, enfin il me semble, mais je n’ai pas tout lu, que les partenariats c’est nul : elles regrettent qu’il y ait des blogs qui ne publient plus que ça, et que des personnes se lancent juste pour ça. En soi c’est vrai que c’est une critique qui a ses limites (après tout on veut devenir je sais pas… médecin, avocat, community manager, pour gagner de l’argent) mais c’est aussi une critique compréhensible dans la mesure où elles se sont lancées dans les blogs pour vraiment partager, sans ce qu’on pourrait appeler des « arrières-pensées » et, après tout, on devient aussi médecin et avocat pour aider les gens, community manager parce qu’on est intéressé par le milieu, etc. Il me semble que la critique faite se porte plutôt sur les personnes qui ne se lancent QUE pour l’argent. En fait, il faut aussi voir que les blogs étaient un moyen de communication entre « amies », à l’écart de la presse féminine. A partir de là on peut comprendre la frustration de voir ces mêmes éléments de presse féminine inonder les blogs dans quelque chose de moins « authentique », un peu comme si le dernier bastion de « filles lambda » était tombé. Les arguments des deux parties se défendent mais, comme je disais, il semble que tu remarques plus les bénéfices économiques et elles les pertes sur le plan sentimental, du coup vous ne parlez pas de la même chose.

    J'aime

    1. Je comprends tout à fait ta remarque qui me semble très juste ! Effectivement, la plupart déplorait le manque de partage … Mais c est plutôt l ambiance générale qui, je trouve, est négative alors que pourtant c est quand même beaucoup de positif toute cette aventure … 🤗

      J'aime

      1. Et c’est parce que c’est beaucoup de positif qu’elles ne veulent pas se faire ensuquer par les marques.
        C’est bien de se concentrer sur le positif, mais remarquer le négatif permet aussi d’avancer. En fait, ce qui manque souvent dans les articles « c’était mieux avant » ce sont des propositions de solutions concrètes pour améliorer les choses même s’il semblerait que les choses se décantent d’elles-mêmes depuis quelques temps… c’est un peu ce que je disais dans un vieil article qui doit bien avoir deux ans (à la louche) : le modèle change déjà et il faut s’interroger sur ce que l’on veut maintenant.

        Aimé par 1 personne

  5. Cela fait 8 ans que je blogue et je pense que c’était mieux avant dans le sens ou avant, c’était bon enfant, il n’y avait pas de concurrence, pas de coup bas, pas de troll ou de personnes qui venaient t’agresser sur les réseaux sociaux. Maintenant que c’est devenu un métier, il y a toutes les choses négatives qui viennent avec. Je pense que c’est de cela dont les influenceurs parlent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s